Les parents et les jeunes ont la chance de choisir un modèle de colonie de vacances parmi une multitude de possibilités. Comment choisir la bonne colonie à son enfant ? Les colonies permettent d’apprendre et de faire de nouvelles connaissances. Cet article met la lumière sur deux astuces qui vont vous aider.

Les colonies de vacances à thème

Ce modèle de séjour est de plus en plus fréquent et pendant qu’il a lieu, une activité y est développée. Compte tenu de l’activité, ces séjours peuvent être baptisés : colonie animale, colonie cuisine, colonie équitation, colonie musique, etc. Il peut arriver qu’on confonde la colonie à un stage ou elle peut être basé sur un projet collectif.

Ce qui est certain, c’est qu’elle s’oriente sur une activité principale que tous les participants vivent intensément. Dans certains cas, des stages sportifs ou culturels sont directement organisés par des clubs sportifs ou des écoles. Ces dernières, issues des arts plastiques, de la musique et autre, permettent de délocaliser une activité pratique afin de mieux la vivre.

Les centres équestres ou les séjours plongés sous-marins sont des lieux qui peuvent accueillir ce contenu. Cela participe à la cohésion du groupe, à la rencontre avec d’autres publics et permet une activité intense. À noter que ces stages se déroulent sous la supervision de professeurs ou moniteurs de la discipline qui sont au besoin aidé par des animateurs.

Les colonies à courte durée (mini camps)

Ces mini séjours de 3 à 5 jours sont caractérisés par leurs courtes durée. Ils sont généralement organisés par une structure d’animation locale. Les associations, les centres sociaux, les accueils de loisirs, les structures de jeunesse sont les organisateurs de ces mini camps. Vu que ce genre de colonie est souvent financé par les collectivités et qu’elle revient moins cher aux familles, elle a connu un bond ces dernières années.

Malgré l’organisation récurrente de ces courts séjours par les structures jeunesse, les enfants restent le principal public. Ici, l’équipe pédagogique et la structure d’animation ne sont pas ensemble. Cette disposition est rassurante aussi bien pour les participants que pour les familles. Ces dernières connaissent les animateurs et les enfants à leur niveau se connaissent aussi. C’est le fruit de leur rapprochement avec la structure d’animation organisatrice.

Considéré comme un levier, le mini camp sera mis à profit par la structure d’animation mère pour travailler des objectifs spécifiques pertinents. Il peut s’agir de l’hygiène de vie, de la cohésion du groupe, de l’autonomie dans la vie quotidienne, de la pratique d’une activité spécifique, etc. Même si on peut pointer du doigt le manque d’hétérogénéité des groupes et la durée des séjours qui est relativement courte, ils sont le plus souvent éducatifs et préparés avec le public.